De fil en aiguille : atelier couture

Une création ? L'envie d'apprendre à coudre, à se perfectionner ? Un vêtement à raccommoder ?

 

Un autre à raccourcir ou rafraîchir, un bouton qui s'est fait la malle, une nappe dont le biais s'est défait, et même un tapis de jeu pour ceux qui aiment taper le carton ! Marie-Odile, qui anime l'atelier couture une fois par mois avec Chantal, s'adapte aux besoins, des plus simples aux plus complexes. Bénévole aux Escales Solidaires, elle a remarqué que beaucoup aimaient jouer aux cartes ou à d'autres jeux de société, mais "ce n'est pas pratique sur une table en bois, ça glisse". En fouillant dans ses stocks de tissus, elle a trouvé des chutes de bonnes dimensions qui feront l'affaire. Épingles, surfil puis machine, petit à petit le tapis de jeu prend forme avec l'aide de couturières en herbe.

 

Marie-Martine, elle, a une idée très précise de sac à cake mais ne parvient pas à se lancer. Elle confie : "Je ne suis pas très organisée, surtout chez moi... Ici, j'apprends à faire un patron, je suis guidée, ça me rassure. Et puis, si je me trompe, il y aura toujours quelqu'un pour m'aider à rattraper mes erreurs".

P1110634 bis2

 

Monique et Valentina décident de confectionner des maniques pour les cuisiniers des Escales. Excellente idée ! De jolis tissus provençaux aux couleurs chatoyantes s'offrent à elles, mais... leurs méthodes diffèrent. De palabres en négociations, démonstrations à l'appui, elles finissent par tomber d'accord et enchaînent les formats. Magie de la rencontre, de l'échange...

P1110637 bis2

 

Ludovic, lui, n'a jamais tenu une aiguille entre ses doigts mais veut apprendre à recoudre un bouton pour pouvoir enfin porter le beau gilet en laine chaud et épais, tricoté par sa grand-mère, porté par son grand-père puis son père.

P1110623 bis2

 

Raisons sentimentales, économiques, amour des belles pièces, du fait main... il y a autant de chemins qui mènent à la couture que d'individus !